L’Azuré du trèfle


Azuré du trèfle

Un papillon du sud de l’Europe observé sur plusieurs parcelles en MAEC

En 2017, une première observation de l’Azuré du trèfle (Everes argiades) avait été réalisée à Lantin sur une bande fleurie (MC8).

En 2018, l’espèce a été observée dans trois bandes fleuries à Huy, à Nethen et de nouveau à Lantin, et dans une prairie de haute valeur biologique (MC4) à Herresbach.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Comme le Nacré de la Ronce (Brenthis daphne), découvert en 2015 sur une bande fleurie et confirmé depuis lors, cette azuré étend progressivement son aire de distribution vers le nord. Au début de 21ème siècle, ce papillon migrateur est considéré comme éteint en Wallonie. Néanmoins, c’est aussi à cette époque que l’espèce connaît une forte expansion en Bourgogne, puis en Lorraine (où ces populations "explosent" en 2009) et jusqu’à ces dernières années en Lorraine belge. Les observations que nous avons faites sont particulièrement intéressantes puisque situées nettement plus au nord et même en bordure de l’agglomération bruxelloise.

L’Azuré du trèfle affectionne les prairies humides, les prairies relativement fertiles et bien drainées, les landes à bruyères, les lisières forestières et les champs de trèfle. Sur les bandes fleuries ce papillon peut trouver ses plantes hôtes (trèfle, lotier corniculé) et plusieurs plantes à butiner. Il est donc possible que l’Azuré du trèfle profite des bandes fleuries comme couloir de liaison au sein du réseau écologique wallon. Dans un avenir proche, il est probable qu’il soit aussi observé dans d’autres bandes fleuries et prairies de haute valeur biologique qui font l’objet d’un suivi scientifique de la part de Natagriwal.

 

Date: 03-04-2019