Cultures favorables à l’environnement

 

La méthode Agro-Environnementale et Climatique (MAEC) "Culture favorable à l’environnement" (MB6) a évolué depuis le 1er janvier 2018. Elle se décline désormais sous forme de deux variantes.

Variante "céréales sur pied"

Il s’agit d’une nouvelle déclinaison de la méthode au bénéfice de l’alimentation des oiseaux des champs.

Cahier des charges de la méthode

  • - Parcelles de céréales (de froment, triticale, seigle ou épeautre), cultivées de façon conventionnelles.
  • - Laisser sur pied 10% de la superficie de la parcelle. Ces céréales non récoltées seront maintenues sur pied jusque fin février.
  • - Les blocs laissés sur pied représentent un maximum de 50 ares et si plusieurs blocs doivent être créés, ceux-ci sont distants de 100 m au minimum.
  • - Les céréales laissées sur pied ne peuvent se situer à moins de 50 mètres d’un bois.
  • - Engagement de minimum 1 ha (10 ares de céréales sur pied) et maximum 30 ha (3 hectares de céréales sur pied).

Les avantages de la méthode

Ces blocs de céréales laissés sur pied constitueront une réserve de graines essentielles pour les oiseaux en hivernage chez nous. En 25 ans, les plaines wallonnes ont perdu 80% de leurs oiseaux. À travers cette MAEC, les agriculteurs bénéficient d’un outil majeur pour contribuer à redresser l’état de ces populations.
 

Variante "mélanges céréales-légumineuses"

La culture de céréales, en association avec une ou des légumineuse(s), est la variante "historique" de la méthode "Culture favorable à l’environnement".

Cahier des charges de la méthode

  • - Cultiver un mélange de céréales et de légumineuses, ces dernières représentant au moins 20% du mélange en poids lors du semis ;
  • - Tout apport de fertilisant ou d’amendement est interdit avant le 15/09 qui suit la récolte ;
  • - L’utilisation de produits phytosanitaires est interdite, à l’exception du traitement localisé contre les chardons et les rumex ;
  • - La demande ne porte que sur la culture qui est récoltée durant l’année civile concernée, la culture en place au 31 mai détermine ce qui est cultivé.

Les avantages de la méthode

La culture de mélange de céréales – légumineuses contribue à une meilleure autonomie alimentaire (notamment par rapport aux aliments concentrés, généralement importés). Son cahier des charges, interdisant l’apport d’intrants, préserve de ce fait les eaux de surface et/ou souterraines. Elle est favorable à la biodiversité, les légumineuses étant appréciées par de nombreux insectes.

Conseils techniques

Il est possible d’associer au méteil un mélange prairial en sous-étage, ce qui permettra d’implanter directement une prairie temporaire, qui sera productive après la récolte du mélange de céréales et légumineuses. Dans ce cas de figure, les dosages de chaque espèce sont adaptés pour éviter de concurrencer trop fortement la jeune prairie.

Les mélanges peuvent être récoltés en immatures (30-40% de MS, avec ensileuse ou en enrubannés), en grain humide ou « céréale inertée » (70-75% de MS, avec moissonneuse batteuse et stockage en silo ou en boudin + conservateurs), ou encore en grain sec (environ 85% de MS, avec moissonneuse batteuse)

Les mélanges d’automne seront semés idéalement pour le 20 octobre au plus tard.

Après précédent prairie, l’implantation d’une MB6 à l’automne ne peut se faire qu’après une prairie temporaire ! En effet, la destruction des prairies permanentes est autorisée uniquement entre le 01 février et le 31 mai.

Pour les semis de printemps avec prairie en sous-étage, le semis ne s’effectuera qu’après le 15/04. Il existe plusieurs combinaisons de mélanges adaptés aux différentes régions.

Pour la mise en œuvre de cette méthode, une prise de contact avec Fourrages-Mieux semble indiquée pour bénéficier des meilleurs conseils techniques actualisés (061 21 08 36 ou 833).
 

Informations pratiques

  • - L’engagement porte sur une durée de 5 ans, avec rémunération de 200€ par ha/an.
  • - La culture favorable à l’environnement entre dans la rotation des cultures de l’exploitation.
  • - Cette méthode de base ne nécessite pas d’avis d’expert de Natagriwal, mais une demande d’aide préalable doit être introduite pour le 31 octobre de l’année précédant l’engagement. Cette demande doit être confirmée dans la déclaration de superficie de l’année d’engagement.
  • - Pour toute information complémentaire, contactez dès maintenant le conseiller de Natagriwal actif dans votre région. Les coordonnées sont disponibles sur www.natagriwal.be. Vous pouvez également contacter le secrétariat au 010 47 37 71.
Date: 23-07-2018