Subventions à la plantation le long des cours d’eau

 

La législation relative aux cours d’eau[1] impose actuellement de ne rien pulvériser dans une bande de 6 mètre le long des berges et d’interdire l’accès du bétail à la majorité des cours d’eau. Ces mesures visent à améliorer la qualité de l’eau, et sont un premier pas vers un retour de la nature le long de nos rivières. En revanche, ces espaces sont souvent perdus aux yeux de l’agriculteur car ils deviennent moins productifs et représentent une charge d’entretien.

Planter des arbres et arbustes en bord de cours d’eau est une solution idéale pour combiner les objectifs de l’agriculteur et les objectifs environnementaux. Le projet Life intégré BNIP en a fait un de ses objectifs. Natagriwal est chargé
de mener à bien la plantation d’essences diverses (aulnes, saules, érables, chênes …) partout en Wallonie et le long des cours d’eau de toutes catégories. Les travaux sont financés à 100% (achat des plants, main d’œuvre, protections des plants contre le bétail et la faune sauvage), pour les propriétaires et/ou gestionnaires privés et publics.

Les avantages d’une végétation boisée, même réduite, en bord de cours d’eau sont multiples. En plus de stabiliser les berges et de permettre une exploitation jardinée pour du bois de chauffe, l’alignement d’arbre en bord de cours d’eau permet à ceux qui sont agriculteurs de souscrire à la MAEC MB1a et bénéficier de la sorte d’une compensation financière. D’un point de vue environnemental, c’est la qualité de l’eau qui s’améliore et la biodiversité qui augmente. Enfin, l’entretien est réduit par rapport au maintien d’une bande enherbée.

Intéressés ? contactez Julie Lebeau (jlebeau@natagriwal.be, 0493 93 44 60).



[1] Loi relative aux cours d'eau non navigables du 28 décembre 1967 ; Arrêté du Gouvernement wallon du 7 octobre 2013 organisant l’obligation de clôturer les terres pâturées situées en bordure des cours d’eau et modifiant diverses dispositions ; Arrêté ministériel du 14 avril 2014 relatif à la désignation de zones spécifiques prévues à l'article R.142ter du Livre II du Code de l'Environnement, contenant le Code de l'Eau ; Article 4, 3° de l'arrêté du Gouvernement wallon du 24 mars 2011 portant les mesures préventives générales applicables aux sites Natura 2000 ainsi qu'aux sites candidats au réseau Natura 2000 (entré en vigueur au 1er juin 2018); Décret du 10 juillet 2013 instaurant un cadre pour parvenir à une utilisation des pesticides compatible avec le développement durable.

Date: 23-07-2018