Forêt et biodiversité

 

En Wallonie, les espaces forestiers sont sans doute ceux qui hébergent la plus forte biodiversité

 

La forêt couvre actuellement plus de 550 000 ha, soit près de 33% du territoire wallon. Elle est le centre de divers enjeux économiques, écologiques, cynégétiques ou récréatifs. La conservation de la biodiversité forestière fait partie intégrante de ces enjeux. 

 

La forêt est caractérisée par une diversité d’habitats forestiers tels que les hêtraies (forêt à base de hêtres), les chênaies (forêt à base de chênes), les charmaies, les aulnaies, etc. Certains sont rares (comme les hêtraies calcicoles à orchidées) alors que d’autres sont plus répandus (comme les hêtraies à luzule ou les chênaies-charmaies). Ils sont caractérisés par une flore et une faune typique des milieux forestiers.
Les lisières forestières sont d’une grande importance car elles forment des milieux dynamiques de transition entre deux types de végétation. Ces zones de transition sont souvent riches en biodiversité. Différentes espèces animales (mammifères, oiseaux, reptiles, papillons, etc.) se trouvent dans ces interfaces. Certaines les fréquentent préférentiellement, comme le blaireau, le chevreuil, le lézard vivipare ou la couleuvre à collier.
Les arbres morts sur pied et le bois mort au sol constituent des micro-habitats auxquels sont liés près du quart des espèces forestières. Le bois mort contribue à la fertilité des sols forestiers (formation de l’humus) tout en abritant les espèces saproxyliques (lichens, champignons, mousses, insectes, mollusques, etc.). Les arbres à cavités sont particulièrement intéressant pour les espèces cavernicoles comme les pics, la chouette de Tengalm et les chauves-souris (p. ex. le verspertillon de Bechstein).
La forêt abrite également des milieux particuliers, souvent très localisés, de faible surface mais avec un grand potentiel biologique, comme les ripisylves (formation végétale en bordure de cours d’eau), les forêts de ravin (forêt de pente située dans des vallées encaissées ou des versants frais et ombragés) et les tourbières typiques des hauts plateaux ardennais.
La forêt est l’habitat privilégié de la grande faune (cerfs, sangliers, chevreuils, mouflons, lynx, etc.) qui y trouve les sources de nourriture, les sites de reproduction et les zones de quiétude nécessaires à son maintien. La gestion de ces ressources est l'objectif de l'équilibre forêt-gibier visé par les gestionnaires forestiers.

La conservation de la biodiversité forestière est un des principaux enjeux du réseau européen Natura 2000. En Wallonie, 165.000 ha de forêt sont situés dans le réseau Natura 2000, soit 75% de sa surface. Parmi les habitats forestiers visés par les Directives européennes, citons par exemple la hêtraie à luzule, les aulnaies alluviales, les chênaies ou les chênaies-charmaies. Parmi les espèces animales, mentionnons le pic noir, le chat forestier ou le lucane cerf-volant.