Les services de la biodiversité

 

Cultivons la biodiversité, elle nous rend de nombreux services !

 

La biodiversité et les écosystèmes rendent de nombreux services à l’homme. C’est ce qu’on appelle des « services écosystémiques », définit par rapport au bénéfice que l’homme peut tirer du fonctionnement des écosystèmes. On distingue principalement :
 

  • les services de production ou d’approvisionnement : les écosystèmes produisent des ressources naturelles et des matières premières que nous exploitons et commercialisons directement.
    Exemple: production de bois par les forêts, production de denrées alimentaires (céréales, légumes, fruits, etc.) par les agroécosystèmes.
     
  • les  services de régulation : les propriétés des écosystèmes permettent la régulation des cycles naturels et des processus biologiques ou physico-chimiques (régulation du climat, des maladies, etc.).
    Exemple: service de pollinisation par les insectes butineurs, régulation des ravageurs des cultures par des prédateurs naturels.
     
  • les services socio-culturels : la nature et les paysages sont une source de loisirs, de bien-être et d’identité culturelle pour la société.
    Exemple: développement de l’écotourisme et de l’agrotourisme dans les zones rurales.

 

Des études récentes ont cherché à quantifier la valeur économique des écosystèmes et de la biodiversité, en intégrant la valeur de l’ensemble des biens et des services fournis (production de bois, protection contre l’érosion, purification de l’eau, attrait touristique, etc.). Les résultats de ces études sont disponibles dans les rapports de l'évaluation des écosystèmes pour le millénaire. Les bénéfices tirés du fonctionnement des écosystèmes de la biosphère ont été évalués à plus de 125 000 milliards de $ par an, soit largement plus que ce qui est produit par les activités humaines (Costanza et al., 2014) !

En Flandre, une étude détaillée a démontré que la restauration de 24 000 ha d'habitats dans les sites Natura 2000 devrait générer un bénéfice de l'ordre de 13 à 84 millions € par an grâce à une augmentation de l'attrait touristique, des contrôles des nitrates et du stockage du carbone dans le sol (Broeks et al., 2013).

C’est pourquoi la préservation de la biodiversité est vitale, puisque ses composantes participent aux grands cycles de l’air, du sol, de l’eau ainsi qu’à notre bien-être. Elle garantit la qualité de notre environnement et de notre cadre de vie. La notion de développement durable vise précisément à concilier ces enjeux économiques, sociaux et environnementaux.