Fiche MB 2
Les Méthodes Agro-Environnementales et Climatiques
Prairie naturelle
Description

Prairie permanente gérée de manière peu intensive. Cette mesure fait suite aux anciennes méthodes « fauche tardive » et « pâturage tardif ». Elle incite les agriculteurs à conserver et exploiter par fauche ou par pâturage tardif des prairies généralement peu productives.

Objectif

Cette méthode vise surtout à préserver la biodiversité, mais aussi à protéger les sols et l'eau (eaux de surfaces et eaux souterraines) à travers un mode de gestion peu intensif. La préservation de ces milieux ouverts est vitale à la conservation de nombreuses espèces animales, notamment certains oiseaux agricoles tels que la pie grièche écorcheur, le tarier pâtre, le pipit farlouse et le tarier des prés. Le recul des dates de fauche permet par exemple aux espèces de mieux réaliser leur cycle biologique, tandis que l’interdiction des produits phyto garanti une source de nourriture aux espèces insectivores.

Cahier des charges
  • Aucune intervention du 1er novembre au 15 juin inclus, à l’exception d'un ébousaged’un nivellement superficiel (étaupinage ou réparation de dégâts de sangliers) autorisé entre le 1er janvier et le 15 avril inclus
  • Fertilisation organique uniquement (effluent d’élevage) limitée à un épandage annuel du 16 juin au 15 août
  • Exploitation du 16 juin au 31 octobre inclus soit par pâturage, soit par fauche avec récolte et maintien de 5% de zone refuge. La localisation de la zone refuge peut changer chaque année
  • Le bétail présent sur la parcelle ne peut recevoir ni concentrés, ni fourrages
  • Pas d’amendement minéral et pas de produits phytosanitaires, à l’exception du traitement localisé contre les chardons et rumex
  • Maximum 50% de la superficie en prairie permanente de l'exploitation (sauf pour les 10 premiers ha qui sont exemptés de ce plafonnement)
Montant
Paiement annuel de 200 €/ha